27 octobre 2006

virginia forever


le 15 octobre Nicola Moog débarque direct from Metz a washington et se pointe a l'hotel Marriott pas mal stressé pour boire quelques bières tiédasses et remplacer Tony Millionaire dans le second pieu de la chambre.
nous partons le lendemain vers les Appalaches en Virginie apres une bonne crise de nerfs chez le locataire de bagnoles (ainsi avons nous herité d'un quasi corbillard du Massachusset - autant dire qu'on a pas tardé a nous prendre pour des croques-morts avec nos fringues noires a trainer dans les cimetières, voir plus loin)
la première ville est Charlottesville, joli gentil patelin universitaire plein de sportifs ce qui est vite agaçant. motel super 8 super pourri.
J'ai tout de même le temps d'acheter une guitare de 50 dollars dans un pawn shop ou on peut acheter des instruments de musique, de l'or, des trançonneuses d'occase, des armes a feu, des bombes lacrimogènes etc...
Nous sommes accueillis comme des rois a Bristol, ville aux confins du Tennessee et de la Virginie qui proclame tres mensongèrement "bristol, a good place to live" (Bristol a good place to leave): méchants white trash pas contents de voir des français, centre ville devasté occupé par deux clodos a moitié mutants et des flics paranos. le seul magasin en fonctionnement propose croix gamées et banjo dans la vitrine (j'exagere a peine).
je ne parle même pas de la patronne du mini market mais vous ne voulez pas savoir.
on passe par Hiltons bien dans la montagne (superbe nature appalachienne le long de la crooked road et de la route 29 malgré la faune ecrasée - de l'oisillon jusqu'au cerf) pour un arrêt écourté par la peur. L'instinc de survie je crois que ça s'appelle, mais là-bas on rigole pas avec les étrangers, ouh la. pick up, fringues militaires, drapeaux dixie dans les coins, trailers etc...
Harry Crews pour de vrai. mais a la limite on a pas ri sur le moment. hum.

2 commentaires:

AM a dit…

can you draw the "méchants white trash" from memory?

matthias a dit…

i think i can!

Archives du blog